fbpx

Choisir de voir le positif!

Demander comment ça va, c'est la base, non?

Récemment, mon ostéopathe m’a dit en fin de traitement que j’étais une des rares clientes à lui demander comment elle va. Grand silence. Je suis restée surprise. En vous partageant ce fait, je suis encore perplexe. Surtout que c’est simple comme bonjour de demander comment ça va, et que ça peut faire toute la différence dans le déroulement de la journée d’une personne. J’avoue que ça peut prendre cinq minutes avant que je lui demande, car je m’emporte dans les derniers développements de mes rendez-vous médicaux. Je n’ai pas toujours conscience tout de suite de l’importance de demander et d’écouter vraiment la réponse. Et je me sens mal d’avoir oublié de le faire dès mon arrivée.

En rentrant à la maison, ça me trottait dans la tête, et j’ai réalisé que mon acupunctrice aussi a toujours l’air un peu surprise quand je lui demande comment elle va.

Pourtant, je m’emporte souvent dans ma tête, en coupant la parole aux autres en plein milieu d’une phrase, parce qu’une idée me traverse l’esprit… Foutu TDAH ! Jamais, au grand jamais, je pourrais envisager de ne pas demander « comment ça va » à une personne qui m’aide.

TDAH un jour, TDAH toujours

J’ai longtemps tu le fait que j’avais un diagnostic de TDAH. C’était un peu tabou pour moi. Ce n’est pas bien vu dans les milieux professionnels. Je n’en ai parlé qu’à l’école, et ça n’a pas rendu ma vie sociale facile. Bien au contraire. On s’entend que, lorsque tu es trop spontanée, que tu parles trop, que tu bouges trop et qu’en plus tu es une fille, tu te fais regarder de travers parce que tu déranges plus que jamais.

Une chance que j’aimais le sport !!! Il m’a sauvé la face à de nombreuses reprises. Je pouvais être moi et je ne dérangeais personne.

Et surtout, une chance que j’ai été médicamentée adéquatement rendue à l’âge adulte. Ça m’a permis d’étudier beaucoup et longtemps, moi qui ai une soif d’apprendre qui n’est jamais rassasiée! Ça m’a aussi permis d’établir des relations sociales « normales » avec des gens « normaux ».

Depuis quelques années, je ne peux plus prendre ces médicaments, qui me rapprochaient de la normalité, en raison de mon cœur qui fait des siennes. Je dois revivre avec la difficulté de l’impulsivité et de l’instantanéité au quotidien :

– Je dois m’excuser de nombreuses fois parce que j’interromps une conversation, ça c’est quand je m’en rends compte; – Je dérange parce que je suis ultra trop spontanée; – Je suis difficile à suivre car mon cerveau va de A à D en assumant que mon interlocuteur a déduit B et C tout seul… « parce que c’est logique » dans MON cerveau.

J’ai longtemps eu honte. Je suis encore parfois triste de ce côté négatif qui nuit encore à certaines de mes relations.

Mon cerveau est en ébullition!

Imparfaite dans ma singularité

Par contre, j’ai toujours été soucieuse du bien-être des autres. Jamais je ne pourrais passer sous silence un bon coup, ne pas souligner l’anniversaire d’une personne, etc. J’ai un grand cœur et je suis une bonne personne.

Le côté positif dans tout ça, car je ne vous écris pas pour m’apitoyer ou faire larmoyer – il y a bien pire que de vivre avec un TDAH – c’est probablement cette façon d’être qui fait de moi une personne créative ave des solutions novatrices pour résoudre les problèmes des autres. C’est également en raison du TDAH que je suis polyvalente, curieuse, et que j’ai toujours mille et un projets en route!

Alors, aujourd’hui, à défaut d’être NORMALE, je constate que je suis une personne qui se soucie de l’autre, de l’humain en face de moi, de l’entrepreneure que je croise, et que j’ai à cœur son bien-être et sa réussite, tout le temps.

Je suis clairement imparfaite et fière de l’être. J’accepte cette imperfection, même si parfois je m’excuse de l’être. Parce que la perfection n’existe nulle part. Et que malgré mon TDAH, j’arrive à voir l’importance de demander comment ça va aux gens autour de moi.

Sur ce, je vous invite tous à prendre le temps de vous informer du bien-être des personnes autour de vous. Même si vous les payez pour qu’ils vous traitent, ils méritent qu’on se soucie d’eux, comme ils se soucient de vous.

Miss Solutions

Partagez!

Share on facebook
Share on linkedin
fr_FRFrench
fr_FRFrench